Recycling-Sack
Sac de Recyclage
Sacco di Riciclaggio

CI Sac de Recyclage
info@recycling-sack.ch

Déroulement du processus de recyclage

Le processus de recyclage est expliqué en images. Utilisez les touches fléchées à droite pour passer entre les différentes étapes du processus. Suivez le chemin que prennent vos emballages – un voyage qui recommence continuellement!


Debut
1de 9
1de 9

Consommateur/foyer: achat et utilisation du produit, l’emballage devient un déchet collecté dans le «Sac de Recyclage» de 35 litres

Consommateur/foyer: achat et utilisation du produit, l’emballage devient un déchet collecté dans le «Sac de Recyclage» de 35 litres

Le client achète un produit dans le commerce de détail, par exemple un shampooing dans une bouteille en plastique ou du jus d’orange dans une brique à boissons. Pour le produit, respectivement son contenu, l’emballage remplit essentiellement les trois rôles suivants:

  • Protection du contenu vis-à-vis des influences de l’environnement (biologiques, physiques ou chimiques)
  • Transport sûr et compact, stockage optimal et disponibilité du produit en portions
  • Informations sur le produit (étiquette, impression sur l’emballage)
    Après avoir été acheté, le produit est consommé. L’emballage perd alors son but premier et devient un déchet. Avec le «Sac de Recyclage», les bouteilles en plastique et les briques à boissons (p. ex. de Tetra Pak) devenues des déchets peuvent désormais être collectées ensemble chez soi, de façon aisée. Vous trouverez des informations complémentaires ici.
2de 9
2de 9

Centres de collecte publics: le consommateur dépose le «Sac de Recyclage» dans le centre de collecte de sa commune ou auprès d’une entreprise d’élimination

Centres de collecte publics: le consommateur dépose le «Sac de Recyclage» dans le centre de collecte de sa commune ou auprès d’une entreprise d’élimination

Le «Sac de Recyclage» ou les bouteilles en plastique et les briques à boissons collectées ensemble sont rapportés dans un centre de collecte accessible au public, généralement surveillé. Il peut s’agir du centre de collecte central d’une commune ou de celui d’une entreprise d’élimination privée. Vous trouverez ici toutes les informations concernant le dépôt du «Sac de Recyclage». Le lieu de réception du «Sac de Recyclage» est indiqué d’un logo rouge bien visible au centre de collecte (point rouge avec R blanc).

3de 9
3de 9

Entreprise d’élimination / transporteur 1: transport des sacs, du centre de collecte à l’entreprise d’élimination

Entreprise d’élimination / transporteur 1: transport des sacs, du centre de collecte à l’entreprise d’élimination

Lors du premier transport, le matériel collecté est conduit à l’entreprise d’élimination (logisticien, transporteur). Les sacs sont transportés dans une benne ou dans un conteneur placé sur le véhicule. Des «Sac de Recyclage» bien noués facilitent le travail de l’entreprise en simplifiant leur manutention.

4de 9
4de 9

Entreprise d’élimination; préparation du matériel: stockage intermédiaire, retrait des sacs, densification de la matière collectée en balles

Entreprise d’élimination; préparation du matériel: stockage intermédiaire, retrait des sacs, densification de la matière collectée en balles

Une fois dans l’entreprise d’élimination, la matière collectée est déchargée et, si nécessaire, brièvement stockée. Avant de pouvoir être compacté (dans une presse), le contenu du «Sac de Recyclage» doit être débarrassé du sac en question. Cette feuille entraverait en effet sensiblement la suite du processus de tri et de valorisation. Elle peut être recyclée séparément, avec la fraction des feuilles propres.
Le contenu du sac, c’est-à-dire les bouteilles en plastique et les briques à boissons collectées ensemble, est ensuite compacté dans une presse à balles. La pression exercée correspond alors à une force de 40 à 80 tonnes. Pour que les emballages écrasés restent compacts et que la balle conserve sa forme, elle est fixée avec du fil de fer.
Cette étape de densification de la matière collectée permet de la transporter plus efficacement par la suite. En effet, un mètre cube de matière pèse désormais plusieurs centaines de kilos, contre environ 30 à 35 kg avant le compactage.

5de 9
5de 9

Entreprise de collecte / transporteur 2: transport des balles jusqu’à l’entreprise de tri

Entreprise de collecte / transporteur 2: transport des balles jusqu’à l’entreprise de tri

Il se peut que les balles soient éventuellement stockées une nouvelle fois brièvement, jusqu’à ce que les quantités soient suffisantes pour rentabiliser au maximum la suite du transport. Les balles sont alors acheminées jusqu’à l’entreprise de tri de Frauenfeld, en Thurgovie.

6de 9
6de 9

Entreprise de tri: ouverture des balles et séparation des emballages compactés (préparation du matériel), tri d’après les types/genres de matières, nouveau compactage des fractions pures en balles.

Entreprise de tri: ouverture des balles et séparation des emballages compactés (préparation du matériel), tri d’après les types/genres de matières, nouveau compactage des fractions pures en balles.

Dans l’entreprise de tri, les balles sont d’abord ouvertes. Après l’élimination des fils de fer, leur contenu est une nouvelle fois séparé. Les emballages collectés sont donc à nouveau identifiables séparément. Ils sont débarrassés d’éléments métalliques indésirables, éventuellement présents (à l’aide d’un dispositif magnétique), puis subissent un premier tri mécanique dans un séparateur balistique. Les éléments présentant une grande surface (comme les feuilles) sont éliminés.

L’étape suivante vise à éliminer les petits fragments, par exemple de bouchons, à l’aide d’un tamis à disques. La matière ainsi nettoyée est alors acheminée par des tapis roulants jusqu’aux modules de tri optique. Ces derniers fonctionnent au moyen d’un infrarouge proche (NIR) et identifient dans un premier temps la réflexion de la lumière spécifique à la matière de chaque emballage individuellement. Cette mesure permet d’identifier avec certitude une bouteille en plastique ou une brique à boissons. Dans le même temps, elle livre en outre le type de matière plastique spécifique de l’emballage. Au cours du processus de tri complet, six modules de tri successifs se chargent de reconnaître un type de matière spécifique des emballages. Le reflet des ondes lumineuses détermine si l’emballage doit être éliminé immédiatement ou s’il peut poursuivre sa route jusqu’au module de tri suivant. Le tri à proprement dit est pneumatique: un jet d’air exprimé par une buse souffle et projette les emballages dans un conteneur à part. Chacun des six modules est en mesure d’analyser, de reconnaître et de trier près de 50 emballages par seconde.

A la fin du tri, les emballages n’ayant pas été reconnus et ayant traversé tous les modules de tri sont encore triés manuellement. Ce système permet d’obtenir une qualité encore plus élevée des différentes fractions. Une fois le processus de tri terminé, les fractions de matières pures sont à nouveau pressées en balles.

C’est grâce aux caractéristiques de cette installation à la pointe de la technologie que les deux types d’emballages – les bouteilles en plastique et les briques à boissons – peuvent être collectés ensemble.

7de 9
7de 9

Entreprise de collecte / transporteur 3: transport jusqu’à l’entreprise de valorisation

Entreprise de collecte / transporteur 3: transport jusqu’à l’entreprise de valorisation

Les fractions de matière pures à nouveau pressées en balles sont maintenant transportées jusqu’à une entreprise de valorisation. Pour les bouteilles en plastique, diverses options sont possibles. Les briques à boissons sont elles acheminées à la fabrique de papier Model AG à Weinfelden (TG).

8de 9
8de 9

Entreprise de valorisation: bouteilles en plastique: ouverture des balles, broyage et nettoyage de la matière, nouveau tri, fonte et fabrication de granulé; briques à boissons: ouverture des balles, ajout dans le pulpeur, traitement des fibres de carton, ajout au processus de fabrication du papier ou du carton.

Entreprise de valorisation: bouteilles en plastique: ouverture des balles, broyage et nettoyage de la matière, nouveau tri, fonte et fabrication de granulé; briques à boissons: ouverture des balles, ajout dans le pulpeur, traitement des fibres de carton, ajout au processus de fabrication du papier ou du carton.

Lors de la valorisation de la matière, la première étape de traitement consiste à ouvrir à nouveau les balles et à séparer leur contenu. Les étapes de travail varient ensuite en fonction des fractions.

Les bouteilles en plastique, livrées en qualité pure par l’entreprise de tri, sont d’abord broyées en flocons, avant d’être lavées puis triées une nouvelles fois dans un dispositif spécial, ou «flake sorter». Les flocons sont ensuite transformés en granulé: après avoir été fondus, ils sont formés en petites billes régulières (aussi appelées regranulé, car issu de matière recyclée). Ce processus est notamment nécessaire pour obtenir une masse de base homogène, permettant son utilisation ultérieure (notamment en matière de propriétés ou de couleur de la matière).

Dans le cas des briques à boissons, le traitement est très similaire à celui appliqué pour la valorisation actuelle du papier ou du carton usagés. Les emballages sont plongés entiers dans un bain d’eau, le pulpeur, puis brassés vigoureusement pendant dix minutes et ramollis sans additifs chimiques. Les différents éléments des emballages composites se séparent (carton, plastique et feuille d’aluminium). Les fibres de carton (cellulose) gonflent et peuvent être aisément séparées du reste et extraites du pulpeur.

Les composants restants comme le polyéthylène (feuille et bouchons) et l’aluminium (feuille), appelés «Reject», sont également retirés de la machine pour être plus tard valorisés thermiquement. Il existe aussi des procédés permettant de valoriser la matière rejetée. Ils ne sont toutefois pas utilisés en Suisse.

9de 9
9de 9

Utilisation sur le marché secondaire: canaux d’écoulement et produits à base de matière secondaire

Utilisation sur le marché secondaire: canaux d’écoulement et produits à base de matière secondaire

Le regranulé de plastique peut ensuite être transformé pour obtenir les produits les plus variés. Pour cela, les petites boules doivent être à nouveau fondues. Une possibilité est de s’en servir pour fabriquer de nouvelles bouteilles en plastique, grâce au procédé d’extrusion-soufflage. L’utilisation exclusive de regranulé permet par exemple de fabriquer une nouvelle bouteille de shampooing. Dans ce domaine, la technique n’est toutefois pas suffisamment avancée pour permettre d’utiliser le regranulé issu de bouteilles en plastique pour fabriquer de nouvelles bouteilles destinées au secteur alimentaire (en raison des directives d’hygiène). Il est toutefois possible de s’en servir pour fabriquer des bouteilles de produits de nettoyage ou de soins. Mais le regranulé permet aussi de réaliser d’autres produits, comme des tuyaux en plastique ou des cabas.

Les fibres de carton des briques à boissons sont réutilisées par Model AG dans la fabrication de divers produits en carton brut. Les fibres servent par exemple à la fabrication de carton ondulé pour les cartons ou à celle d’enveloppes en carton. Les fibres recyclées d’une brique à boissons ne peuvent en revanche plus être réutilisées pour produire de nouveaux emballages de ce genre, essentiellement pour des raisons d’hygiène. Il est donc d’autant plus judicieux de réutiliser les fibres primaires contenues dans une brique à boissons, au lieu de les incinérer.


Le processus de recyclage occasionne en effet des pertes minimes, mais constantes, de matière. Malgré cela, il vaut la peine de suivre cette voie en guise d’alternative à la valorisation thermique ou à l’incinération, le recyclage (valorisation de la matière) permettant de conserver les matières premières dans le circuit pendant un certain temps, avant leur élimination et leur destruction définitive. Dans ce contexte, on parle donc également d’une «utilisation en cascade» et de la «fermeture du circuit».
Les nombreuses étapes du processus de recyclage peuvent également se révéler gourmandes en énergie. D’un point de vue écologique, un processus de recyclage est tout de même plus intéressant que la valorisation thermique. Les bilans écologiques le démontrent sans cesse.